Le Vivant.Lois physiques.Lois métaphysiques.Nouveaux regards.Liens et références.
Qui je suis
Que savons-nous du Vivant ?
Tilleulc.JPG

La liaison Esprit / Matière

Vers une nouvelle vision scientifique de ce qui est

  Une vision scientifique du monde qui ne résout pas la question des esprits conscients ne peut pas sérieusement prétendre être complète. La conscience fait partie de notre univers, donc toute théorie qui ne lui donne pas la place qu'elle mérite échoue fondamentalement à donner une véritable description du monde.   (Roger Penrose 1995)

Willis HARMAN, philosophe des sciences, a dressé le tableau suivant

pour esquisser les différences entre science classique et

nouvel esprit scientifique.

Science classique

Science en élaboration

L’univers est constitué de particules fondamentales, séparées les unes des autres, mais connectées par des champs.

L'univers est un tout, dont chaque partie est connectée à chaque autre.

La science montre que l'univers est déterministe.

Le déterminisme est seulement un corollaire du postulat «  séparatiste  », il n'est pas une évidence expérimentale.

Les états de conscience non ordinaires doivent être étudiés dans le contexte de la pathologie. La conscience est un sous-produit de l'évolution de la matière. Elle est un épiphénomène sans signification ni but intrinsèques.

Le spectre entier des états de conscience, y compris les expériences religieuses et mystiques, est au centre de toutes les cultures. Il ouvre des «  fenêtres  » sur d'autres dimensions du réel.

Les phénomènes que l'on nomme psychiques -  « coïncidences significatives », synchronismes, etc. - doivent avoir une explication finale physique ou psychologique, quand il ne relèvent pas de simples coïncidences ou de fraudes.

 

Le problème n'est pas : « Comment expliquer la télépathie  ?   » mais plutôt  : «  Comment se fait-il que nos cerveaux ne soient pas envahis par tous les autres  ? Ce n'est pas  : «  Quelle est l'explication de la télékinèse  ?   », mais : «  Pourquoi notre cerveau a un effet si limité sur le monde physique  ?  »

Rien n'indique que l'évolution ait un « but ». Ce qui semble être l'instinct de survie est le résultat de la sélection naturelle : les êtres qui ne possédaient pas cette caractéristique, don du hasard, ont été éliminés. Il n’existe aucun « projet » dans l'univers. Le terme employé par certains biologistes, « téléologie », indique seulement que des structures ou conduites se trouvent avoir une valeur de survie.

L'évidence immédiate de « buts »  , de « valeurs », d'intentions qu'éprouvent les êtres humains peut être une caractéristique générale de l'univers, et non une particularité, qui plus est illusoire de l'humanité.

Expliquer scientifiquement un phénomène, c'est le relier à des lois générales et invariables. La nature fondamentale de tout phénomène réside dans l'interaction de particules et de forces matérielles.

Rien ne prouve que les «  lois  » scientifiques sont invariables. Il est au contraire plus plausible qu'elles évoluent comme tout le reste. Certains indices permettent de penser que la conscience est simultanée, voire antérieure au monde matériel.

L'information sur la réalité objective est d'autant meilleure que l'observateur est plus détaché. Une séparation stricte doit être maintenue entre les formes objectives et subjectives de la connaissance.

L'objectivité est limitée, du fait qu'un « effet provoqué par l'observateur » est inévitable dans n'importe quelle observation. La compréhension ne vient pas de l'analyse détachée, mais de l'identification avec l'objet en cause.

Toute connaissance scientifique se fonde sur des données obtenues grâce aux sens physiques. Ces informations sont finalement quantifiables.

Le contact avec la réalité n'est pas limité aux seuls sens physiques. Il est aussi atteint par la connaissance intuitive directe, par les sens esthétique, spirituel et mystique.

(Dean RADIN     La conscience invisible page 375)

Plan du site

L’essentiel  des connaissances développées dans ces pages est directement tiré de livres ou de sites Internet dont les références sont précisées. Ma contribution se borne à la sélection d’extraits auxquels j’adhère et qui me paraissent significatifs des nouvelles idées émergentes.

Mise à jour le 11/10/2014

Il va bien falloir que les hommes de science se résolvent à accepter l’idée que l’Esprit interagit avec la Matière et rend intenable le dogme du matérialisme. Les preuves irréfutables en sont nombreuses ; j’en ai sélectionné quelques unes, seulement à titre d’illustration.