Le Vivant.Lois physiques.Lois métaphysiques.Nouveaux regards.Liens et références.
Qui je suis
Que savons-nous du Vivant ?
Tilleulc.JPG

Qui je suis

Mise à jour le 10/01/2010

Plan du site

 

La spiritualité et la science.

J’ai grandi dans une ambiance catholique : ma mère et mon grand-père instituteurs dans une petite école libre, scolarité chez les Frères des Écoles Chrétiennes. Mais c’est surtout ma mère qui m’a fait découvrir et partager certains préceptes qu’elle mettait en pratique : ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse,  par exemple. Ça ne l’empêchait pas cependant de raconter tout le mal que lui ont fait subir les bonnes soeurs du pensionnat où elle n’avait pas la chance d’avoir des parents fortunés. J’ai donc découvert très tôt qu’il y avait un grand écart entre les belles paroles et les actes et que ce qui était important était de vivre ce que l’on croyait, pas de le proclamer.

J’ai eu très tôt le goût des sciences et en particulier de la physique. Cela m’a accompagné tout au long de mes études supérieures et de ma vie professionnelle au cours desquelles j’ai renouvelé et étendu mes compétences. J’ai aussi côtoyé de nombreux « scientifiques », ce qui m’a permis de découvrir leurs limites et que dans ce milieu-là aussi, la mode, la mesquinerie et le conformisme faisaient des ravages. Bref, j’étais armé pour prendre du recul par rapport au discours scientifique.

Les deux domaines ci-dessus sont pour moi aussi essentiels l’un que l’autre, et cependant ils se vouent une grande méfiance réciproque.

 

Côté spiritualité, j’ai cherché, au travers de lectures et de discussions libres, à retrouver derrière ce qui nous est parvenu par les institutions, le souffle des grands sages, Jésus, mais aussi les prophètes et ceux que je connais moins bien, les inspirés d’autres traditions : Mahomet, le Bouddha, Gandhi Socrate... Tout en reconnaissant l’importance de nous avoir transmis le message originel, je me suis éloigné de l’Église instituée qui, comme toute organisation, finit par survivre pour elle-même et meurt figée dans ses dogmes et incapable de vivre le temps présent.

Côté science, j’ai très tôt été frappé par l’incompatibilité absolue entre les lois fondamentales de la physique (la vérité scientifique !) et le phénomène de la vie. Et comme je ne voulais pas rester sur cette vision schizophrénique du monde, j’ai suivi avec avidité depuis plus de quarante ans les avancées qui permettaient de rapprocher la physique et la vie. C’est essentiellement ces résultats qui sont exposés sur ce site : les lois de la physique doivent être généralisées et la vie est enracinée dans ces lois générales.

C’est alors que m’est apparu que cette nouvelle conception du vivant donnait un éclairage novateur sur un nombre considérable de domaines que j’évoque dans le chapitre « Nouveaux regards »

J’ai maintenant 71 ans. C’est au crépuscule de ma vie que j’en découvre le sens.

Je suis comme tout vivant le produit de mon histoire. Elle s’est déroulée au carrefour de plusieurs domaines que l’on considère habituellement comme indépendants les uns des autres, mais que j’ai obstinément tenu ouverts simultanément, malgré leur incompatibilité. Bien m’en a pris ; je sais maintenant que les contradictions sont le moteur de la vie.