Le Vivant.Lois physiques.Lois métaphysiques.Nouveaux regards.Liens et références.
Qui je suis
Que savons-nous du Vivant ?
Tilleulc.JPG

Comment sortir de la violence humaine ?

Le sacré à la pointe de la pyramide

Depuis l’aube de l’humanité, le collectif des hommes est organisé comme un assemblage hétéroclite de groupes (le clan, la tribu, la ville, le royaume, l’état, l’empire etc.) , chaque groupe étant lui-même organisé sur le mode pyramidal, ayant à son sommet une autorité sacrée, transcendante et invisible, représentée sur terre par un humain, lui-même sacré. Il y a d’abord eu le sacré religieux fondé par et sur le meurtre de la victime émissaire, puis le pouvoir temporel des rois et des empereurs eux-mêmes sacrés pour bien montrer l’origine transcendante de leur pouvoir, enfin les autorités laïques des états contemporains qui ont aussi recourt au sacré, aux mythes, aux rites et aux interdits (notons que l’amour sacré de la patri i e etc. repose aussi sur le meurtre et l’expulsion de l’ennemi...).

 

L’autorité unificatrice de ces groupes humains, quel qu'en soit l’époque, la forme juridique et l’échelle, est extérieure aux membres du groupe ; c’est une organisation hétéronome de la société.

Dans tous ces groupes humain, il y a toujours et partout des biens non partageables et l’imitation de modèles comme moteur de l’activité humaine. Dans ces conditions, la menace du déchaînement de la violence mimétique plane toujours comme une épée de Damoclès au dessus de nos têtes. Les lois et les interdits tentent tant bien que mal de contenir cette violence ; force est de constater que le résultat n’est pas à la hauteur des ambitions mises dans le progrès des civilisations. Comme le souligne René Girard dans son ouvrage « Achever Clausewitz », même les lois de la guerre qui étaient censées adoucir les conflits ont laissé la place au déchaînement de la violence pure.

Comment pouvons-nous sortir de cette violence individuelle et collective ?

Je crois profondément qu’en restant à l’intérieur de la logique hétéronome et en conservant l’organisation pyramidale des sociétés humaines, le problème n’a pas de solution.

En revanche il est possible de concevoir, au niveau de six milliards et demi d’êtres humains et de leur environnement, un collectif organisé selon les lois du vivant et qui en aurait toutes les propriétés. Ce collectif serait donc réellement un être vivant, d’un nouveau type, dont les constituants ne seraient pas attachés les uns aux autres comme les cellules de notre corps mais qui seraient reliés entre eux par un riche système de communication.

Le passage de notre état actuel à cet être vivant n’est pas une évolution, c’est une métamorphose.  La larve de la libellule y parvient bien, alors pourquoi pas nous ?

Il nous parait extrêmement peu probable que nous puissions y parvenir un jour. C’est parce que nous ignorons une propriété commune à tous les systèmes complexes à savoir leur capacité de changer spontanément de structure quand ils sont confrontés à l’impossibilité de s’adapter en restant à l’intérieur de leurs règles usuelles de régulation. Or nous sommes entrés dans une crise multiforme, complexe et planétaire (voir la page d’accueil). C’est le moment de se réveiller et d’agir.

Ce que l’on sait du vivant et notre intuition peuvent nous aider à choisir les comportements individuels adaptés à la nouvelle structure vivante et repérer ceux qui sont incompatibles avec elle. Du point de vue d’un de ces humains, cellule du nouvel être, on peut se dire par exemple :

Ces règles sont bien sûr très embryonnaires, voire contestables. Leur explicitation ne peut d’ailleurs qu’être une oeuvre collective et ne saurait être imposée.

Et si on choisissait le Vivant, en passant ...

Alors, si vous voulez vous aussi participer à la grande métamorphose de l’humanité, à vous de jouer. Développez votre amour, votre niveau de conscience et votre intelligence collective !

Violence et sacré, le Vivant

Mise à jour le 10/03/2010

Plan du site